Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 12:24
UNION // SAMEDI 14 FEVRIER // VITRY LE FRANCOIS

Tournoi de slam intercollèges :
la grande classe !



Chaude ambiance dans la salle, on tape des pieds et des mains pour encourager les candidats.
Une centaine d'élèves des trois collèges de Vitry ont investi l'Orange Bleue, hier matin, pour se mesurer lors d'un grand tournoi de slam. Un florilège d'émotions, du rire aux larmes…
«SUR une page blanche, prends un stylo, noircis ta page […]. Mets ton cœur sur une page. » Quelques lignes écrites par Aminata, courageuse première candidate à s'exposer sur la scène de l'Orange Bleue, hier matin. Et une parfaite entrée en matière pour le tournoi de slam intercollèges rassemblant les élèves du Vieux-Port, des Indes et de Marcel-Alin dans une joute verbale de haute volée ! Dès les premières minutes, l'ambiance est survoltée, réchauffée par Selecta Seb et LaurentEtienne.com, les deux slameurs professionnels qui animent le show. Lorsqu'un candidat s'avance sur les planches où l'attendent un simple micro et un pupitre, les applaudissements et les cris d'encouragement fusent. Puis le silence se fait, total. Le dernier mot résonne, suivi d'un « On applaudit la poétesse ! » Les quatre membres du jury - le directeur de l'Orange Bleue, la responsable jeune public de La Salamandre et deux collégiens - lèvent alors leurs ardoises où ils ont inscrit une note sur 10. Puis le concurrent suivant est tiré au sort… Au fil de la matinée, les collégiens livrent leurs sentiments sous les projecteurs, entre désespoir et naïveté, insouciance et règlements de compte avec une vie qui ne semble pas toujours les gâter. Certains ont choisi l'humour, comme Paul, décontraction assumée le micro en main : « Je suis ici pour parler de Vitry […], cette magnifique ville où des imbéciles brûlent les voitures des civils. » D'autres l'émotion, avec quelques larmes et des silences qui, eux aussi, en disent long, pour évoquer le retour tant attendu d'un grand frère ou le désamour d'une mère… « Dès que je sors de chez moi, je m'aperçois que la vie est en noir… » Le point commun entre tous ces morceaux choisis ? Une profonde vérité à travers des mots tout simples. « J'habite dans une ferme à Orconte […], je voudrais bien me casser ! » « Il y a mon grand frère qui fait sans arrêt des conneries mais je peux rien y faire… »
« Sur scène, tu assumes ! »
Cette sincérité, c'est à Slam Tribu, collectif de référence venu de Reims et qui intervient dans tous les établissements vitryats depuis la rentrée, qu'on la doit. Car ce sont des « pros » qui ont initié les jeunes à cette nouvelle forme de poésie où « tu écris ce que tu veux mais après tu l'assumes sur scène ». Pas de doute, les ados y ont pris goût jusqu'à vaincre toute trace de timidité et s'emparer du micro pour faire partager leurs mots. « Je suis fière de mes 3e ! Ne pouvait d'ailleurs s'empêcher de répéter Mlle Louis, professeur de français au collège Marcel-Alin. Je n'y connaissais rien, j'ai voulu essayer avec cette classe dite difficile et considérée comme la plus faible des 3e. Je voulais leur montrer qu'ils pouvaient réussir, s'épanouir quelque part. Ça les a motivés et ils se sont donnés à fond ! » La meilleure preuve ? Un petit bout de femme de 15 ans, Chaïmâa qui l'a emporté à l'unanimité avec deux très beaux textes sur la disparition d'un proche, réalisant même un « grand chelem », comprendre la note maximale auprès de chaque membre du jury. « Le slam m'a appris à m'exprimer, explique la jeune fille, au sortir de la scène. Je ne suis pas du tout forte en français, mais là, j'ai pu dire ce que j'avais envie de dire. Quand je suis passée, j'avais peur au début mais après j'ai senti mon texte ! »
Des enseignants aux organisateurs culturels, sans oublier les ados, la satisfaction était de mise au terme du concours. Très soudés par groupe mais sans aucun mauvais esprit, les collégiens ont tout de même fini par applaudir leurs enseignants. Un phénomène suffisamment rare pour être relevé et qui faisait dire à la principale du collège du Vieux-Port, Mme Jacomme : « Je crois qu'à travers ce type d'ateliers, on peut faire passer mille fois plus de choses ! »
Aurélie Juillard




Final en apothéose sur scène pour les dix candidats ayant obtenu les meilleures notes du jury.

Les dix finalistes à nouveau
sur scène ce soir



Chaïmâa, la gagnante du tournoi de slam intercollèges.
Ils sont dix à avoir été sélectionnés, hier matin, dix finalistes du premier tournoi de slam intercollèges organisé dans la cité rose. Leurs noms, dans l'ordre des notes décernées par le jury ? 1. Chaïmâa Yagoubi (collège Marcel-Alin) ; 2. Adona Hernandez (collège du Vieux-Port) ; 3. Paul Cherjri (Marcel-Alin) ; 4. Hélène Vandernickt (collège Les Indes) ; 5. Fahd Oukassem (Marcel-Alin) ; 6. Xidi Pizard (Vieux-Port) ; 7. Laurine Haudidier (Les Indes) ; 8. Valentin Pasano & Flavien Benoît (Vieux-Port) ; 9. Marion Collin (Les Indes) ; 10. Audrey Benoît (Les Indes).
Ovni musical
Ces artistes en herbe devront surmonter leur timidité encore une fois car leur victoire est synonyme d'une nouvelle prestation : la première partie d'artistes confirmés, en l'occurrence les slameurs reconnus de Spoke Orchestra mais aussi la rappeuse Casey, le chanteur du groupe La Rumeur Hamé et le trio rock expérimental Zone Libre, ce soir sur la scène de l'Orange Bleue dès 20 h 30.
Après avoir chauffé la salle, les ados auront donc l'occasion, pour eux, de découvrir un collectif historique de la scène slam française, Spoke Orchestra, ensemble remuant et polymorphe de poétri-combat, formé en 2002. Leur marque de fabrique ? Des textes qui percutent les cerveaux et redonnent du poids et de la valeur aux mots, soulignés par un trio guitare/basse/batterie. Place sera ensuite laissée au collectif qu'ils connaissent désormais personnellement, la Slam Tribu de Reims pour une belle démonstration,avant l'apparition d'un véritable ovni musical, le projet Zone Libre vs Casey et Hamé. En bref, le premier alliage de rock expérimental et de rap en France ou comment Casey, beauté noire et fine gâchette, dont l'album Tragédie d'une trajectoire a assis le talent, et Hamé, deux figures libres et radicales dans l'univers policé du rap français, deviennent la voix d'un trio d'explorateurs sonores…
Et pour tous ceux dont la curiosité commencerait à être piquée par le slam, un Samedi du Kiosque spécial, consacré à l'histoire de ce mouvement né aux États-Unis dans les années 80, est proposé de 14 à 17 heures, toujours à l'Orange Bleue. Un atelier de découverte agrémenté de bandes son et vidéo, entièrement gratuit.

Partager cet article

Repost 0
Published by SLAM TRIBU
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : SLAM TRIBU : collectif Slam de Reims et de Champagne Ardenne
  • SLAM TRIBU : collectif  Slam de Reims et de Champagne Ardenne
  • : Le blog des slameurs de Slam Tribu! Scène ouverte slam , Tournoi slam Performance slam, Atelier slam, Stage slam, Formation slam.... à Reims, en Champagne Ardenne, en France et ailleurs...
  • Contact

Contactez Slam Tribu

Mail : slamtribu51@gmail.com

Tél : 06 63 85 50 67

Web : http://slamtribu.com



Recherche

Evènements

Articles Récents

Pages